6 - Déterminer des droites de tendances

Le marché peut prendre différentes orientations :

  • Il peut être haussier
  • Il peut être baissier
  • Il peut être ni haussier ni baissier

En d’autres termes, il peut être directionnel (ou tendanciel) en suivant une direction à la hausse ou à la baisse. Il peut ne pas être directionnel, dans ce cas, il évolue généralement entre deux niveaux, un plancher ou support, et un plafond ou résistance. Dans ce dernier cas, on dit que le marché évolue dans un range.

Un marché tendanciel (ou directionnel) correspond à un mouvement de cours assez régulier dans un sens déterminé. Il peut s’agir :

* Une tendance haussière : il s’agit d’une tendance dont les plus hauts sont de plus en plus hauts et les plus bas de plus en plus hauts.

* Une tendance baissière est une succession de plus hauts de plus en plus bas et de plus bas de plus en plus bas.

Il faut noter que l’on peut décomposer une tendance en plusieurs « sous-tendance » : une tendance long terme (tendance de fond), une tendance moyen terme et une tendance court terme.

Exemple de tendance haussière avec ALSTOM

Exemple de tendance baissière

Pour tracer une ligne tendance (ou trendline) il faut au moins deux points (trois points sont préférables).

Si une tendance haussière peut être matérialisée à l’aide d’une droite de support, une tendance baissière peut être accompagnée d'une droite de résistance baissière.

Dans le cas d’une tendance haussière (inversement tendance baissière) une parallèle à la droite de support (résistance pour la tendance baissière) peut être tracée dans ce cas, nous avons un canal.
Il faut toutefois signaler que les tendances haussières ne prennent pas toutes la forme d’un canal.

Exemple de canal, ici haussier, avec l’action LAFARGE

Comme tous les supports et résistances, plus les cours viennent toucher la droite de tendance plus la probabilité que la trendline casse est importante.

Tendance : Application au trading et à l’investissement :

Avant de se positionner sur une action il convient en premier lieu de toujours identifier le sens de la tendance générale (tendance de long terme). En effet, le trader va se placer sur les mouvements dont le sens est identique au sens de la tendance générale.

Deux possibilités s'offrent au trader, soit il opte pour un achat en A (vers 41€) au niveau du support qu'il conserve jusqu'en B (55€) au moment où la tendance est invalidée, soit il cherche à capter les mouvements haussiers intermédiaire (tendance moyen terme)

Dans ce premier cas, il pourra faire évoluer son ordre stop en le remontant à chaque nouveau plus bas une fois qu’un nouveau plus est dépassé. Ainsi sur l’exemple ci-dessus, après avoir acheté au niveau du point A, l’investisseur remontera son stop au niveau du point 2 dès que les cours dépasseront le plus haut précédent correspondant au plus haut n°1 (cassure de la ligne en pointillée). L’investisseur pourra faire la même opération à chaque nouveau plus haut traversé.
A ce stade, on peut remarquer que le trader a placé un stop en dessus de son prix d’achat. Il ne risque plus aucune perte.

Il existe une autre méthode d’intervention. L’investisseur pourra rechercher les cassures de tendance. Le phénomène d’action/Réaction (effet balançoire) peut alors être utile pour calculer un objectif.

Sur l’exemple ci-dessus on peut observer la succession des plus hauts toujours plus haut, et des plus bas toujours plus haut. Un signal d’alerte peut être visible sur la dernière partie de la tendance avec le point n°5 qui se traduit l'impossibilité de rejoindre le haut du canal. Ce signal de faiblesse est renforcé par la cassure de la trendline. De plus, à ce stade de la cotation du titre rien ne nous garanti que les cours ne vont pas encore baisser pour marquer un plus bas en dessous du plus bas n°4, signe alors de la fin de la tendance haussière.

L’exemple ci-dessus permet d’illustrer les différentes interventions que peut prendre l’investisseur dans le cadre d’une tendance baissière. Entre mai et aout l’action GEMALTO présente des plus hauts (V1, V2, V3 et V4) de plus en plus bas et des plus bas (R1, R2 et R3) de plus en plus bas, nous avons donc une tendance baissière. L’investisseur durant cette période ne fera alors que des ventes à découvert qu’il peut faire soit en plusieurs trades (de V1 à R1 ; de V2 à R2 ; de V3 à R3) soit en un seul trade, il rentre dès qu’il découvre la tendance et il sort lors de la cassure de la résistance.
Dans ce dernier cas il peut descendre ses stops à chaque fois que les cours descendent en dessous du dernier plus bas (matérialisé par la ligne en pointillée bleue). Ainsi, si le trader vend au niveau du point V1, dès que les cours vont franchir la ligne en pointillée bleu entre V2 et R2, il peut descendre son stop « Stop 1 » au niveau « Stop 2 ». Le trader descend son stop si et seulement si le dernier plus bas est dépassé (à la baisse car nous sommes dans une tendance baissière).

L’évolution des cours durant le mois d’aout nous donnent une alerte quant à la pérennité de la tendance baissière. La première alerte vient du fait que le nouveau plus bas (R4) est plus haut que le plus bas précédent (R3). Cette alerte est confirmée par la cassure de la tendance (on peut noter la présence du pullback : retour sur cassure) ainsi que par le nouveau plus haut enregistré en V5 bien plus haut que le précédent (V4). La tendance baissière est finie.